Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-03-25T11:06:00+01:00

INSTALLATION DES CLOCHES

Publié par *Mamylou*

suite de mon article 

Plus rien ne "cloche" à Notre Dame de Paris

 

    J'avais aussi pris ces quelques photos du podium installé à

l'occasion du 850 ème anniversaire de la belle demoiselle

DSCN0389

 

DSCN0388 

 

DSCN0414

DSCN0412


 

et voici un copié/collé de quelques explications dénichées sur

le net, et une vidéo  un peu, (beaucoup) longue,

mais vous pouvez la faire avancer

 

 

 

Comment neuf cloches, chacune lourde de plusieurs tonnes, peuvent-elles être hissées à 54 mètres de hauteur? Derrière cette manœuvre très délicate, deux équipes aux tâches bien précises: la première, gérée par les campanistes de Cornille Havard, consiste à déplacer les neuf cloches, de la nef au fond de la cathédrale, en dessous des oculus, (ouverture pratiquée sur un comble de voûte),  des tours nord et sud. Ces ouvertures très étroites et bouchées par une trappe permettent de faire pénétrer la cloche dans la structure de l'édifice jusqu'au sommet de la tour. C'est là la mission des campanistes de l'horlogerie Bodet.

 

Mais comment déplacer ces cloches alignées sur plusieurs dizaines de mètres, de la nef au narthex? Notamment grâce à une grue-araignée, dont le petit gabarit permet son intrusion dans la cathédrale. «Cette grue soulève les cloches à partir de leur couronne et les dépose sur un rouleur, poussé ensuite manuellement jusqu'en dessous de l'oculus sud pour le bourdon Marie et de l'oculus nord pour les autres huit cloches. Tous deux sont situés à 15 mètres au-dessus du sol», explique Paul Bergamo. Place maintenant à la délicate étape de l'élévation. Une à une, les cloches sont greffées au câble d'un treuil électrique, positionné, lui, en haut des tours, au niveau du beffroi. Elles sont ainsi hissées au travers des oculus, jusqu'à 54 mètres au-dessus du sol.

 

«Un homme est placé à chaque niveau: premier oculus, deuxième oculus, puis beffroi, pour surveiller cette manœuvre», souligne Jacques Burel, directeur de la société Bodet. Une manœuvre délicate et minutieuse, puisqu'«il n'y a en moyenne qu'un centimètre de marge entre la cloche et l'ouverture dans la voûte». Il est d'ailleurs parfois nécessaire que le campaniste, perché dans la tour, ajuste manuellement la bonne trajectoire de la montée, «sur quelques millimètres». Et, à ce stade, l'opération est loin d'être achevée. Les cloches, d'abord positionnées sur des poutres du beffroi, doivent ensuite être accrochées à leur propre joug - fait sur mesure et lourd de plusieurs centaines de kilos -, lui-même fixé à la charpente. Battants, ferrures de suspension, moteurs de volée, de tintement, système électrique… les campanistes ont ensuite trois semaines pour accorder l'ensemble.

 

Voici un shema très explicatif    

 

 

 

 

 

      EMOTICON cloches 13

 

 

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Ophrys 29/03/2013 05:03


Coucou  Babette . 
Voila  un  évènement  que  j'aurai  bien  voulu  suivre  de  très  près , Mais  tu  es  la  ma  sweet 
Mamylou  et  tes  explications  me  suffisent  , Merci  amie  lointaine  et  merci  d'être  parmi  nous  pour  le 
voyage  qui  va  bientôt  prendre  fin .. Bon  Week-End  de  Pâques  Babette ..
Je  t'embrasse ..
Nicole ..

*Mamylou* 29/03/2013 18:08



Je suis contente que cet article t'aie intéressé, car c'est quand même un important que nous ne reverrons plus de notre vivant. Je suis avec intérêt votre beau voyage qui va malheureusement
bientôt se terminer Je te souhaite de bonnes fêtes de Pâques avec plein de bisous.  



AUDOLY-NOURIAN 27/03/2013 07:05


quelle journée magnifique çà a du être ton article est très intéressant bisous MA

*Mamylou* 27/03/2013 18:21



Apparemment c'était une belle journée mais je n'y étais pas étant revenue quelques jours avant en Vendée, mais j'aurais aimé assisté à cette fête ; bon, j'ai vu les cloches, c'est déjà ça. Bonne
soirée Toinon. Bisous



MéMéYoYo 26/03/2013 11:30


C'est un sacré boulot - Et encore ils utilisent des treuils électriques - pas comme autrefois -   heureusement qu'elles seront accrochées pour des années (lol) - 
bonne journée - gros bisous

*Mamylou* 27/03/2013 17:51



Un sacré boulot, comment donc faisaient-il au moyen âge ?  Quasimodo va être content de ré-entendre le son d'origine. Bon voyage et gros bisous



Renée 25/03/2013 18:27


ça a du être une journée fabuleuse que l'on ne voit pas si souvent....Bises

*Mamylou* 27/03/2013 13:04



Oui mais je n'y étais pas le jour de l'inauguration et la vidéo n'est pas de moi, j'aurais bien aimé mais j'étais déjà revenue en Vendée. Gros bisous Renée



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog