Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-04-25T13:04:00+02:00

la liberté 8

Publié par *Mamylou*

 Réponse à l'énigme de mon article précédent sur

  LA LIBERTÉ 6 (LA FLAMME).


  mais je suis sûre que vous aviez deviné : 

Comme vous le savez sûrement, la couleur noire absorbe en partie la lumière. Les rayons réfléchis par la statue sont alors moins nombreux et cela a pour effet de faire croire à nos yeux que l'objet en question est moins gros, que ce qu'il n'est réellement. La statue paraîtrait donc plus petite, peinte en noire. Si nous déplacions la statue de la liberté à Quito, capitale de l'Equateur, son poids serait plus faible en raison de la force centrifuge qui est maximum à une latitude nulle. Elle s'oppose à la force gravitationnelle et donc permet d'alléger le poids de la statue de plusieurs Newtons ! 

Attention : Ne confondez pas masse et poids. Dans le langage quotidien cette erreur est monnaie courante. La masse de la statue de la liberté ne changera pas, mais c'est bien son poids qui diminuera. Le poids est une force, mesurée en Newton (Kilogramme * mètre / seconde carré). 

 (je vous laisse chercher dans google la définition d'un newton).

 

 liberté N.Y. 

 

Le socle est en pierre de Kersanton. Cette pierre composant le socle de la Statue de la Liberté provient des carrières d'un petit village de France, Euville dans la Meuse, réputé pour la blancheur de sa pierre, dite d'Euville et pour ses qualités de faible érosion à l'eau de mer. Le premier modèle, à petite échelle, fut réalisé en 1870. Cette première statue est actuellement exposée au Jardin du Luxembourg à Paris.

La main et le flambeau, en dimensions réelles, furent exposés à l'Exposition Universelle de Philadelphie, en 1876, puis exposés au Madison Square Garden de New York. La tête fut exposée à l'Exposition Universelle de Paris en 1878, (image ci-dessous). Elle fut remise aux États-Unis officiellement le 4 juillet 1884 à Paris, démontée, transportée par la frégate Isère en partance de Toulon, puis remontée à son emplacement définitif. Elle trône dans le port de New York depuis 1886, elle représente une femme drapée (de 225 tonnes) brandissant une torche de la main droite. Dans sa main gauche, elle tient une tablette sur laquelle on peut lire la date de l'indépendance des États-Unis : le 4 juillet 1776 en chiffres romains.

 

 

image prise sur le net

Les 7 branches de sa couronne représentent les 7 continents. Les 25 fenêtres symbolisent les 25 pierres gemmes. À ses pieds, se trouvent des chaînes brisées qui symbolisent la liberté. On peut monter, par l'intérieur, jusqu'à la couronne par un escalier de 354 marches (visite interdite depuis les attentats du 11 septembre 2001, mais réouverte le 3 août 2004). Située à l'entrée du port de New York, elle est historiquement le premier symbole américain pour les émigrants transitant par Ellis Island en arrivant par bateau. Symbolisant la liberté éclairant le monde, elle est rapidement devenue un emblème national des États-Unis et un des symboles les plus universels de la liberté et de la démocratie.

 

 

Début 1884 les Etats-Unis, qui ont eux aussi réuni les fonds nécessaires, posent la première pierre du piédestal. A Paris, le 6 juin, la statue est achevée dans les ateliers du 25 rue de Chazelles,  (j'en ai parlé dans un précédent article) où elle domine les immeubles voisins de ses 46 mètres. Enfin le 4 juillet 1884, Ferdinand de Lesseps, au nom du Comité, remet officiellement la statue à l'ambassadeur des Etats-Unis, monsieur Morton.

Il ne reste plus qu'à démonter la statue et à l'expédier, dans

241 caisses, à New-York. Le Petit Journal du 3 juillet 1885 raconte :

"Les journaux des Etats-Unis donnent des détails sur l'arrivée de la

statue de Bartholdi à New-York. Le navire l'"Isère", convoyé par la

frégate amirale la "Flore", a fait son entrée saluée par les salves

d'artillerie et les acclamations d'une foule immense.

Une escadre de 90 navires, parmi lesquels plusieurs

navires de guerre américains, accompagnait les navires français...".

 

 

Enfin, le 28 octobre 1886, la statue de la Liberté, qui avait coûté

en tout la bagatelle  de 2 250 000 francs, fut inaugurée en présence du président Grover Cleveland, devant plusieurs milliers de spectateurs.

La taille du monument était colossale pour l'époque : la statue mesurait

46 mètre de haut pour un poids de 204 120 kg, (tiens, ça me rappelle une

  réponse à un commentaire de Yolande : un sacré poids cette Liberté),  alors que son

socle est d’une hauteur de 47 mètres, soit 93 mètres au total (à noter que

lors de son inauguration, la statue arborait une teinte brun rouge, en

raison du cuivre qui la recouvrait. Cependant, le vert de gris ne tarda

guère à recouvrir la statue d’une patine bleu vert). Pendant les discours, Bartholdi grimpa au sommet de la torche, et découvrit ainsi le visage

de la statue du voile qui la masquait au public.

Pardon de vous avoir imposé cette longue lecture, mais ça en valait la

peine, et merci de m'avoir suivie depuis le début. 

 

FIN

Voir les commentaires

commentaires

Mireille 30/04/2011 19:38



Et bien on en apprend de choses chez toi. Article très intéressant.Bonne soirée.



*Mamylou* 01/05/2011 17:20



Merci Mireille, il faut bien que les blogs joignent l'utile à l'agréable de temps en temps. Merci de ta gentille visite. Bonne fin de journée. Bises



MEMEYOYO 29/04/2011 21:31



Kikou Babette - C'est une bien bell histoire que celle de la statue de la liberté.Merci pour ce récit- pationnant - je te souhaite une bonne soirée - gros bisous - Yolande  



*Mamylou* 30/04/2011 11:50



Cette grande dame représente la France en Amérique , et si seulement le message inscrit sur la table de la loi que la dame tient dans son bras gauche : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ, pouvait être
respecté !!!


Bon week end et gros bisous.



canelle56 27/04/2011 20:16



Il faut dire que ta serie etait vraiment interessante , j'ai appris beaucoup de choses


Merci à toi


Bonne soirée


bises



*Mamylou* 28/04/2011 08:20



Merci Canelle, j'en ai appris moi même beaucoup aussi, avec des petites anecdotes inconnues. Merci à toi de ta visite. Bises



annick 26/04/2011 19:54



Merci Babette pour ton reportage, j'ai appris beaucoup de choses, ce fut très interessant.


Bisous à vous deux



*Mamylou* 27/04/2011 14:31



Merci Annick, j'avais pris moi même du plaisir à suivre les demoiselles "Liberté" dans Paris, grâce au petit bouquin déniché sur les quais. Dans ce même bouquin j'ai trouvé des choses
intéressantes et méconnues sur la Tour Eiffel, mais là je n'ai pas eu de mal pour la pister. Je ne sais pas encore si j'en ferai des articles. Gros bisous.



Ophrys 26/04/2011 03:41



Coucou Mamylou ..
Magnifique  ton  reportage ,  j' en suis  très fière .. tu  as  fait  de  très  bonnes  recherches   mieux  que 
moi  qui  suis  allés  un peu vite  lors de mon voyage a new-York .. Encore  Bravo .. J'espère que tu as passée  de bonnes fêtes .. comme toujours beaucoup a
faire j'en suis sure ..
je te souhaite une très bonne semaine et te fais de gros bisous ..A bientôt ..
Nicole ...



*Mamylou* 26/04/2011 09:50



Bonjour Nicole, merci beaucoup,  j'ai bien aimé aussi tes reportages sur New York ilustrés de biens jolies photos. J'ai passé des fêtes de Pâques assez calmes, je n'avais pas d'invités, mais
pas mal de travail dans le jardin. Je te souhaite de passer une bonne semaine. Gros bisous



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog